secret


secret

1. secret, ète [ səkrɛ, ɛt ] adj.
• v. 1175; lat. secretus « séparé, secret », de secernere « écarter »
1Qui n'est connu que d'un nombre limité de personnes; qui est ou doit être caché des autres, du public. Garder, tenir une chose secrète : celer, taire. Cause, raison secrète d'une affaire ( 2. dessous) . Desseins, projets secrets. Dans le secret espoir de (et inf.). Manœuvres secrètes et illicites. clandestin. Intrigue secrète. souterrain. Vie secrète, intime et cachée. Par ext. Mémoires secrets. intime.
Spécialt (informations milit., polit.) « Ils vont brûler des documents secrets. Tu parles d'un secret : des ordres que j'ai tapés moi-même » (Sartre). Top secret. Renseignements secrets, ultrasecrets. confidentiel. Caractères, codes secrets. cryptographie; chiffre. Assemblée, délibération secrète. Société secrète. Négociations secrètes.
Fonds secrets, dont un gouvernement peut disposer hors du budget normal, sans avoir à en rendre compte.
Police secrète ou subst. la secrète : policiers qui dépendaient de la Sûreté nationale. — Services secrets : services dépendant soit du ministère de l'Intérieur, soit du ministère de la Défense nationale (deuxième Bureau), soit directement du Premier ministre. Agent secret. espion.
2(1690) Qui appartient à un domaine réservé; qui est impénétrable à cause du mystère qui l'entoure. ésotérique, hermétique; cryptique, occulte. Rites secrets. « Des mouvements furtifs, [...] mystérieux. Ce langage secret forme en quelque sorte la franc-maçonnerie des passions » (Balzac).
3Dissimulé, difficile à trouver (en parlant d'un lieu). caché, dérobé. Escalier, tunnel secret; issue secrète. Tiroir secret.
Combinaison secrète d'un coffre-fort. Code secret d'une carte bancaire.
4(1565) Qui ne se manifeste pas, qui correspond à une réalité profonde. intérieur. Pensées secrètes. « Une vie dans la profondeur et dans la vérité secrète, qui est l'unique vérité, sans doute » (Suarès). « Toutes les âmes ont leur part secrète » (Bosco). Jardin secret. Le sens secret d'un livre. caché, invisible, mystérieux, obscur.
5(Personnes) Littér. Qui ne se confie pas, qui se tient sur la réserve. dissimulé, renfermé, réservé. Homme secret et silencieux, qui garde tout pour lui. « Être secret [...] , et impénétrable dans ses motifs et dans ses projets » (La Bruyère).
⊗ CONTR. Apparent, public, visible. Ouvert. secret 2. secret [ səkrɛ ] n. m.
• 1110 en Poitou; répandu 1380; segrei 1138; lat. secretum, neutre de secretus
1Ensemble de connaissances, d'informations qui doivent être réservées à quelques-uns et que le détenteur ne doit pas révéler. « Rien ne pèse tant qu'un secret » (La Fontaine). « Il m'avait confié un secret considérable » (A. Gide). Garder un secret. « des secrets qu'il détient et brûle de divulguer » (Proust). Trahir un secret, le révéler. Découvrir, dévoiler, percer un secret. Je n'ai pas de secret pour vous : je ne vous cache rien. — (Sens affaibli) C'est un secret : je ne peux vous le dire. Faire un secret de tout. cachotterie. Un secret de Polichinelle .
Spécialt ( 1. secret, 1o, spécialt ) UN SECRET D' É TAT : une information dont la divulgation, nuisible aux intérêts de l'État, est punie de sanctions. « il est clair que les secrets d'État ne sont pas bien gardés en démocratie » (France). Fig. Il fait de son mariage un secret d'État, un grand mystère. — Secret-défense : interdiction de rendre publique toute information qui a trait à la défense nationale d'un pays. « Ces précieuses informations semblent en outre relever du secret-défense » ( Le Point, 1988).
2(1775) DANS LE SECRET DE : au courant de (une chose réservée). Mettre (qqn) dans le secret, dans la confidence. Fam. Être dans le secret des dieux : tenir des informations de personnes haut placées, connaître les dessous d'une affaire. « Nous autres, fonctionnaires, nous ne sommes pas dans les secrets des dieux » (Aragon).
3(v. 1130) Ce qui ne peut pas être connu ou compris. mystère. Le secret des cœurs, des consciences. repli, tréfonds. « Ce qui n'a pas de secret n'a pas de charmes » (France). Les secrets de la nature, de l'être humain. Le secret de la vie. L'atome, le gène livre ses secrets. Dans le secret du (de son) cœur (II, 6o)(cf. For intérieur).
4(fin XIIIe) Moyen pour obtenir un résultat, connu seulement de quelques personnes qui se refusent à le répandre. « Les procédés étaient de tradition. Il y avait quantité de secrets et de tours qui se passaient de maître à compagnon » (Valéry). 1. truc. Secret de fabrication. C'est le secret de la fortune. Le secret de la réussite. recette. Loc. Une de ces formules dont il a le secret, qu'il est seul à trouver. ⇒ procédé.
♢ LE SECRET DE (et l'inf.) :moyen particulier; moyen infaillible. « Le secret d'écrire aujourd'hui, c'est de se méfier des mots dont le sens est usé » (Renard). « Le secret d'ennuyer est celui de tout dire » (Voltaire).
5(v. 1150) DANS LE SECRET; EN SECRET : dans une situation où l'on n'est pas observé (cf. En cachette). Il « fumait dans le secret les bouts de cigarettes » (F. Mauriac). Recevoir qqn en secret. « Faut-il donc s'accommoder d'être lu en secret, presque en cachette ? » (Sartre). catimini (en).
6(1365 « lieu caché ») AU SECRET : dans un lieu caché, sans communication avec l'extérieur. Loc. Mettre un détenu au secret, l'enfermer, le mettre à l'écart de tout contact. « La mise au secret est le superlatif de l'emprisonnement » (Balzac).
7(1667) Discrétion, silence sur une chose qui a été confiée ou que l'on a apprise. Exiger le secret pour un procès (cf. Huis clos). Négociations menées dans le plus grand secret. « Le secret est l'âme de toute opération militaire » (P.-L. Courier).
Dr. Le secret d'État : « obligation qui s'impose à toute [...] personne de conserver le secret d'une négociation ou d'une expédition dont elle a été chargée » (Capitant) (cf. aussi ci-dessus, 1o).
Secret professionnel : obligation de ne pas divulguer des faits confidentiels appris dans l'exercice de la profession, hors des cas prévus par la loi ( déontologie) . Secret professionnel des médecins, des avocats. « Le médecin est obligé au secret de la confession comme le prêtre » (Barbey). Se retrancher derrière le secret professionnel. Secret de l'instruction judiciaire. Secret bancaire.
Sous le sceau du secret.
8Mécanisme qui ne joue que dans certaines conditions connues de certaines personnes (surtout dans à secret). Cadenas à secret. « ces petits meubles à secret, pleins de tiroirs emboîtés les uns dans les autres » (Flaubert). « Elle a un coffre à la banque, une case, vous savez. Ça se ferme à secret » (Romains).
⊗ CONTR. Révélation.

secret nom masculin Ce qui doit être tenu caché : Confier un secret à un ami. Discrétion, silence qui entoure quelque chose : Promettre le secret absolu sur une affaire. Ce qui est caché, mystérieux ou réservé aux initiés : Les secrets de la nature. Ce qui est tenu caché dans quelque chose : Nous avions réussi à percer le secret du souterrain. Moyen caché, peu connu ou difficile à acquérir pour réussir quelque chose : le secret du bonheur. Mécanisme caché, combinaison dont la connaissance est nécessaire pour faire fonctionner quelque chose : Une serrure à secret.secret (citations) nom masculin Félix Arvers Paris 1806-Paris 1850 Mon âme a son secret, ma vie a son mystère. Mes heures perdues Joseph Autran Marseille 1813-Marseille 1877 Académie française, 1868 Laissons ses secrets à l'amour Et ses mystères à la femme ! Les Poèmes de la mer Michel Lévy Charles Baudelaire Paris 1821-Paris 1867 Un homme qui ne boit que de l'eau a un secret à cacher à ses semblables. Du vin et du haschisch Jacques Boutelleau, dit Jacques Chardonne Barbezieux 1884-La Frette-sur-Seine 1968 Rien de précieux n'est transmissible. Une vie heureuse est un secret perdu. Claire Grasset Jean Cocteau Maisons-Laffitte 1889-Milly-la-Forêt 1963 Académie française, 1955 Un secret a toujours la forme d'une oreille. Le Rappel à l'ordre Stock Max-Pol Fouchet Saint-Vaast-la-Hougue 1913-Avallon 1980 Pour que demeure le secret Nous tairons jusqu'au silence. Demeure le secret Mercure de France Victor Hugo Besançon 1802-Paris 1885 Personne ne garde un secret comme un enfant. Les Misérables Victor Hugo Besançon 1802-Paris 1885 […] C'est déjà pour nous une chose très curieuse qu'une muraille derrière laquelle il se passe quelque chose. Notre-Dame de Paris Jean de La Bruyère Paris 1645-Versailles 1696 Toute révélation d'un secret est la faute de celui qui l'a confié. Les Caractères, De la société et de la conversation Jean de La Fontaine Château-Thierry 1621-Paris 1695 Rien ne pèse tant qu'un secret : Le porter loin est difficile aux dames ; Et je sais même sur ce fait Bon nombre d'hommes qui sont femmes. Fables, les Femmes et le Secret André Malraux Paris 1901-Créteil 1976 La vérité d'un homme, c'est d'abord ce qu'il cache. Antimémoires Gallimard Clément Marot Cahors 1496-Turin 1544 Des sages Dieu la sagesse réprouve, Et des petits l'humilité approuve, Auxquels il a ses secrets révélés, Qu'il a cachés aux sages, et célés. Sermon du bon pasteur et du mauvais François Mauriac Bordeaux 1885-Paris 1970 Académie française, 1933 Ce n'est pas toujours le pire que les hommes cachent. Journal Grasset Marcel Pagnol Aubagne 1895-Paris 1974 […] Un secret, ce n'est pas quelque chose qui ne se raconte pas. Mais c'est une chose qu'on se raconte à voix basse et séparément. César, Terrasse du bar, César Fasquelle Évariste Désiré de Forges, chevalier puis vicomte de Parny île Bourbon, aujourd'hui la Réunion, 1753-Paris 1814 Académie française, 1803 Ne disons point au jour les secrets de la nuit. Élégies Jean Racine La Ferté-Milon 1639-Paris 1699 Il n'est point de secrets que le temps ne révèle […]. Britannicus, IV, 4, Narcisse Paul Valéry Sète 1871-Paris 1945 Le secret d'un homme d'esprit est moins secret que le secret d'un sot. Choses tues Gallimard Talmud Lorsque le vin entre, le secret sort. Talmud, Eroulin, 65 secret (expressions) nom masculin Dans le secret de son cœur, dans son for intérieur. En secret, secrètement, sans témoins. Être dans le secret, dans la confidence. Mettre quelqu'un au secret, l'emprisonner en le privant de toute communication avec l'extérieur. Meuble à secret, meuble à cachettes ou à tiroirs dissimulés. (Nombreux exemples à partir du XVIe s., parfois avec ressorts d'horlogerie.) Ne pas avoir de secret pour quelqu'un, ne rien lui cacher ; être connu parfaitement de lui. Secret de fabrique, procédé de fabrication original, protégé ou non par un brevet et mis au point par une entreprise industrielle. Secret professionnel, obligation imposée aux représentants de certaines professions de ne pas divulguer des informations recueillies dans l'exercice de leurs fonctions (par exemple secret médical). [La violation du secret n'est pas punissable en cas de révélation de sévices infligés à un mineur de moins de 15 ans ou à une personne vulnérable. Il en est de même, avec l'accord de la victime, en cas de sévices présumant des violences sexuelles.] Secret du roi, organisme diplomatique parallèle créé par Louis XV en 1743 pour s'informer et agir à l'insu de ses ministres grâce à des agents officieux. ● secret (synonymes) nom masculin Ce qui est caché, mystérieux ou réservé aux initiés
Synonymes :
- intimité
- mystère
- tréfonds
Ce qui est tenu caché dans quelque chose
Synonymes :
- astuce (familier)
- énigme
Moyen caché, peu connu ou difficile à acquérir pour réussir...
Synonymes :
- procédé
secret, secrète adjectif (latin secretus) Qui n'est connu que d'un très petit nombre de personnes et ne doit pas être divulgué aux autres : Dossier secret. Qui est fait, mené sans que personne d'autre ne le sache : Un rendez-vous secret. Qui est le fait d'un petit nombre et qui est impénétrable à cause du mystère dont on l'entoure : Code secret. Qui est soigneusement dissimulé aux regards : Un escalier secret. Qui demeure intime, qu'on ne découvre pas facilement : Conserver le secret espoir d'une réussite. Qui est caché au plus profond de quelque chose, de quelqu'un : Le sens secret de la vie. Littéraire. Qui n'est pas porté aux confidences, qui dissimule ses actions : C'est un homme secret.secret, secrète (citations) adjectif (latin secretus) Armand Salacrou Rouen 1899-Le Havre 1989 Ce doit être un des désastres de la mort, cette découverte des pensées secrètes de ceux qu'on a aimés. L'Inconnue d'Arras Gallimardsecret, secrète (expressions) adjectif (latin secretus) Vieux. Police secrète ou secrète (nom féminin), ensemble de policiers en civil. ● secret, secrète (synonymes) adjectif (latin secretus) Qui n'est connu que d'un très petit nombre de personnes...
Synonymes :
Contraires :
Qui est soigneusement dissimulé aux regards
Synonymes :
- dérobé
Qui demeure intime, qu'on ne découvre pas facilement
Synonymes :
- caché
- intérieur
Contraires :
- évident
Littéraire. Qui n'est pas porté aux confidences, qui dissimule ses actions
Synonymes :
- cachottier (familier)
- dissimulé
- impénétrable
- mystérieux
- renfermé
- réservé
Contraires :
- démonstratif
- exubérant

secret, ète
adj.
d1./d Qui n'est pas ou qui ne doit pas être connu d'autrui, du grand nombre. Dossiers secrets.
|| Services secrets. Agent secret.
d2./d Dissimulé au regard, en parlant d'un lieu, de certains objets. Escalier, tiroir secret.
d3./d Qui n'est pas perceptible. Les sentiments secrets de qqn.
d4./d (Personnes) Qui ne parle pas de soi, qui ne se livre pas facilement. C'est un garçon très secret.
————————
secret
n. m.
d1./d Ce que l'on ne doit dire à personne, ce qui doit rester secret, caché. Confier, garder, révéler un secret.
|| Loc. Secret de Polichinelle: V. polichinelle.
Secret d'état: chose qui doit être tenue secrète dans l'intérêt de l'état.
être dans le secret: être au courant d'une chose confidentielle.
d2./d Discrétion absolue, silence sur une chose dont on a été informé. Je vous demande le secret.
Secret professionnel: obligation pour un avocat, un médecin notam., de ne pas révéler les secrets (sens 1) dont ils se trouvent dépositaires par suite de l'exercice de leur profession.
d3./d Moyen, procédé connu seulement d'une personne ou de quelques-unes. Secret de fabrication.
|| Fig. Moyen particulier en vue d'un résultat. Le secret de la réussite.
d4./d Ce qu'il y a de caché, de mystérieux dans qqch. Dans le secret de son coeur.
Avoir, trouver le secret de qqch, l'explication.
d5./d Au secret: en un lieu où il est impossible de communiquer avec quiconque. Mise au secret d'un prisonnier.
d6./d (Dans la loc. adj. à secret.) Mécanisme dont le fonctionnement n'est connu que de quelques personnes. Serrure à secret.
d7./d Loc. adv. En secret: sans témoin, secrètement.

I.
⇒SECRET1, -ÈTE, adj.
A. — [En parlant des interrogations de la philos., des relig. ou des sc.] Qui est inconnaissable. Synon. impénétrable, insaisissable. Le docteur Caméristus (...) voyait dans la vie humaine un principe élevé, secret, un phénomène inexplicable qui se joue des bistouris, trompe la chirurgie, échappe aux médicaments de la pharmaceutique, aux x de l'algèbre, aux démonstrations de l'anatomie, et se rit de nos efforts (BALZAC, Peau chagr., 1831, p. 254).
B. — Qui n'est connu que d'un nombre limité de personnes.
1. [En parlant de connaissances, d'informations réservées à des initiés, des confidents, des agents de la haute administration ou du gouvernement]
a) Qui appartient à un domaine ésotérique, occulte. Tradition secrète; rites secrets.
Sciences secrètes. Sciences telles que l'alchimie, la magie, la nécromancie. (Ds Ac. 1878, 1935).
Sociétés secrètes. Le problème des origines des sociétés secrètes médiévales et modernes est à peu près insoluble en raison de l'extrême complexité des données historiques, philosophiques et religieuses qu'il conviendrait d'analyser afin de pouvoir le comprendre (Encyclop. univ. t. 15 1973, p. 70).
b) ADMIN., DÉFENSE, ÉCON., POL. Qui est hautement confidentiel, caché à tous; qui se traite en sous-main. Anton. divulgué, public. Alliance, ambassade, assemblée, conspiration, correspondance, délibération, entrevue, expédition, intrigue, mission secrète; document, traité, tribunal secret; affaires, armes, instructions, négociations secrètes; ordres, renseignements secrets. D'après ce ministre, pour la parole de qui nous avons la garantie du colonel Henry le faussaire, à la Cour d'assises, le dossier ultra secret est comme le voile de Tanit: qui y touche périt. Si ce dossier est publié, c'est la guerre (CLEMENCEAU, Vers réparation, 1899, p. 127).
Agent, envoyé, messager secret. Le soir, il projetait ces photographies agrandies pour y découvrir les visages d'agents secrets qu'il était souvent seul à connaître (EXBRAYAT, Mandolines et barbouzes, 1965, p. 67).
Conseil secret (du roi). ,,Conseil où l'on agitait les affaires les plus importantes, et où certains membres du conseil d'État seulement avaient droit de siéger`` (Ac. 1835, 1878). Cela fut délibéré, décidé en conseil secret (Ac. 1835, 1878).
Fonds secrets. ,,Fonds dont un gouvernement use sans être tenu d'en rendre compte`` (Ac. 1878, 1935).
Partie secrète (vieilli). ,,Personne qui agit, qui sollicite contre une autre, soit dans un procès, soit dans quelque autre affaire, et qui ne veut point paraître`` (Ac. 1798-1878). C'est sa partie secrète (Ac. 1798-1878).
Police secrète. Ensemble des policiers en civil dépendant des services officiels de police (Sûreté nationale, Préfecture de police). Il se rassoit et reparle de police secrète, de gens qui veulent le faire disparaître, etc. (GONCOURT, Journal, 1871, p. 789). Empl. subst. La secrète (v. ce mot D).
Scrutin secret. Scrutin qui ne fait pas apparaître l'identité du votant. Il fallait d'abord que le peuple réuni votât au scrutin secret l'admission de l'étranger (FUSTEL DE COUL., Cité antique, 1864, p. 247).
Services secrets. Espionnage, contre-espionnage. Permettez-moi de vous présenter Mike Morton, agent des Services Secrets américains (EXBRAYAT, Le Quadrille de Bologne, Paris, Libr. des Champs-Élysées, 1961, p. 71).
Loc. adj. Top secret. Tout à fait confidentiel. Plan top secret à Washington pour contrecarrer l'espionnage téléphonique — super-sophistiqué des Soviétiques (L'Express, 18 juill. 1977, p. 40, col. 2).
c) Comité secret. ,,Assemblées réglées, lorsqu'elles excluent le public de leur salle, pour délibérer en secret`` (Ac. 1835, 1878). La chambre des députés s'est formée en comité secret (Ac. 1835, 1878). Le comité secret fut voté, et son ouverture fixée au 28 novembre (JOFFRE, Mém., t. 2, 1931, p. 403). P. ext., iron. Du moins mon départ allait permettre aux invités, une fois que le profane ne serait plus là, de se constituer enfin en comité secret. Ils allaient pouvoir célébrer les mystères pour la célébration desquels ils s'étaient réunis (PROUST, Guermantes 1, 1920, p. 543).
d) INFORMATION
Langage secret; chiffre, code, message, répertoire secret. Système de communication incompréhensible à celui qui n'en possède pas la clef (d'apr. Commun. 1971).
Alphabets secrets. ,,Ces alphabets comportent la sténographie de notre dactylo, les hiéroglyphes et tous les alphabets crétois ou autres sur lesquels pâlissent les archéologues, faute de savoir de quoi il pouvait bien s'agir dans le message`` (d'apr. Commun. 1971).
2. [En parlant des choses de la vie privée] Mariage, rendez-vous secret; lettre secrète; desseins, projets secrets. En toute joie et liberté reprenons notre causerie. Cette causerie secrète, intime, dérobée, qui s'arrête au moindre bruit, au moindre regard (E. DE GUÉRIN, Journal, 1837, p. 119).
Tenir qqc. très secret. La voiture vous amènera... Tenez cela très secret et venez seules tout de suite (POURRAT, Gaspard, 1925, p. 252).
C. — [En parlant de qqc.]
1. Vieilli. Retiré. Vallon secret (ROB.).
2. Qui est caché. Synon. dérobé, discret, dissimulé. Couloir, passage, sentier secret. La ville, ravitaillée par des souterrains secrets, se riait de la famine (LORRAIN, Sens. et souv., 1895, p. 247).
Escalier secret. ,,Escalier dérobé ménagé dans l'intérieur d'une habitation pour communiquer d'un appartement à un autre, lorsqu'on veut éviter de monter ou de descendre par le grand escalier`` (JOSSIER 1881).
Porte secrète. ,,Porte non apparente pratiquée dans un appartement ou au bas de la maison, pour passer d'une chambre à une autre, entrer ou sortir sans être vu`` (JOSSIER 1881).
Meuble, ressort, tiroir secret. Meuble, ressort, tiroir qui possède un mécanisme caché. Il reçoit des lettres qu'il me cache (...), Dans un tiroir secret du chiffonnier qui est dans le boudoir (DUMAS père, Teresa, 1832, IV, 9, p. 212).
Au fig. Richelieu sentait en M. de Saint-Cyran, sous son air réservé et taciturne, un ressort secret de puissance dont il tenait à s'assurer (SAINTE-BEUVE, Port-Royal, t. 1, 1840, p. 315).
D. — [En parlant de qqn] Qui garde pour lui ses sentiments, ses pensées, qui ne les partage pas naturellement ou volontairement. Synon. inhibé, introverti, pudique, réservé; anton. confiant, expansif, extraverti, ouvert. Caractère, enfant secret; âme, nature secrète. [Le duc de Reichstadt] était très-prudent, très-réservé et secret; il eût même été dissimulé s'il l'avait fallu (SAINTE-BEUVE, Caus. lundi, t. 6, 1852, p. 55). C'était un grand maigre (...) qui demeurait secret, fermé, bouclé, cadenassé (POURRAT, Gaspard, 1922, p. 15).
Vieilli. Discret, qui sait se taire. Anton. bavard. C'est un homme à qui vous pouvez tout confier, il est fort secret. Vous n'êtes guère secret, vous redites tout (Ac. 1798-1878).
P. iron., vieilli. Être secret comme un coup de canon. Être léger, inconsidéré. ,,Il est secret comme un coup de canon, comme un coup de tonnerre (Ac. 1798-1878). [Il] divulgue les choses qui lui ont été confiées`` (Ac. 1798-1878).
[En parlant de la vie intime de qqn, de ses sentiments, de ses pensées] Amour, désir, rêve secret; blessure, douleur, joie, passion, peine secrète. Je sauve ma conscience, ma vie secrète, ma pensée intime, mon être véritable, en l'environnant d'ombre et de silence (AMIEL, Journal, 1866, p. 546):
1. J'étais fou tout à l'heure allons où tu voudras
Non je n'ai jamais mal quand je t'ai dans mes bras
Je vis pour ce soleil secret cette lumière
Depuis le premier jour à jouer sur ta joue...
ARAGON, Rom. inach., 1956, p. 236.
Journal secret. V. journal II A. Ce manuscrit, que j'avais commencé comme un journal secret et qui est devenu ma confession, sera, si je ne reviens pas, la propriété de mon ami François Seurel (ALAIN-FOURNIER, Meaulnes, 1913, p. 357).
Au fig. Jardin secret. V. jardin D 2 a.
Spécialement
ESCR. Botte secrète. Moyen mis en réserve pour dominer un adversaire. V. botte3 A. Au fig. Si Charrier se croyait à l'abri sous son titre de copropriétaire de journal (...) j'ai ma botte secrète: je lui rachète sa part (AUGIER, Effrontés, 1861, p. 386).
MÉD. Maladie secrète. Maladie sexuellement transmissible (dont on ne parle pas). Synon. maladie honteuse. Ce médecin s'occupe particulièrement des maladies secrètes (Ac. 1835, 1878).
VÉN. Chien secret. Chien qui suit la piste sans donner de la voix. (Ds Ac. Compl. 1842, DG, QUILLET 1965).
E. — [En parlant de qqc. de mystérieux] Qui est au delà ou en deçà de la conscience, des paroles.
1. Qui est intime, personnel. Songe, souvenir secret; motif secret; nostalgie secrète. D'où viennent l'assurance et le sang-froid du guerrier, si ce n'est du sentiment secret, qu'il a en soi un autre être, après celui que les armes de l'ennemi peuvent lui enlever? (SAINT-MARTIN, Homme désir, 1790, p. 293):
2. Elle a touché dans le cœur de l'homme un point unique, un point secret, un point mystérieux. (Elle a touché au cœur.) Un point inaccessible aux autres. On ne sait quel point comme plus intérieur et plus profond.
PÉGUY, Porche Myst., 1911, p. 262.
2. Dont on ne peut rien dire; qui est inexprimable. Destinée secrète; monde secret. L'étonnante aventure des noces et sa mort projeta cet être peu secret dans la zone secrète (COCTEAU, Enfants, 1929, p. 128):
3. La poésie puise aux sources intérieures et s'engage sur la voie mystérieuse de la descente en soi. Une œuvre réussie a toujours quelque chose de secret, d'insaisissable, fait appel « en nous à des yeux qui ne sont pas encore ouverts ».
BÉGUIN, Âme romant., 1939, p. 207.
REM. Secrétivité, subst. fém. a) Rare. Tendance à la réserve, à la dissimulation. Vous impressionnez par votre hyperindividualisme, votre secrétivité, votre sélectivité, votre exclusivisme, votre passion (Elle, 6 janv. 1986, p. 54, col. 2). V. amativité ex. 1. b) Phrénol., vieilli. ,,Penchant qui, dans le système de Gall, répond à la discrétion et à la dissimulation`` (GUÉRIN 1892).
Prononc. et Orth.:[], fém. [-]. [-g-] ds FÉR. 1768. WARN. 1968 [s()-]. MARTINET-WALTER 1973 (au) secret [-]. Ac. 1694, 1718: secret, ete; dep. 1740: -ète. Étymol. et Hist. A. 1. Ca 1150 « qui se tait, qui est sur la réserve » (Thèbes, éd. G. Raynaud de Lage, 3075: La cort s'estut morne et secroie, Nu nel nie, nus ne l'otroie); XIVe s. [ms.] « discret » (CHRÉTIEN DE TROYES, Perceval, éd. A. Hilka, 9086, leçon ms. U: Vaslez, je te cuit Molt preu et molt secré); 1380 secret (Les Cent ballades, éd. G. Raynaud, XXI, 22); 2. a) ca 1165 « situé à l'écart des lieux fréquentés » lieus segreiz (BENOÎT DE STE-MAURE, Troie, 22169 ds T.-L.); ca 1230 cambres secrees (Chevalier aux deux épées, 2269, ibid.); 1344 palais et lieux secrez (doc. ds ISAMBERT, Rec. anc. lois fr., t. 4, p. 502); b) 1529 [date de l'impression] « dissimulé à la vue » entree secrette (Bible en françois [trad. Guiart Des Moulins], Paris, J. Petit, t. 2, A. T., Daniel, XIV, 20, fol. CVIIb); 3. 1174-76 segré « (d'une chose) connu d'un petit nombre, caché » (GUERNES DE PONT-STE-MAXENCE, St Thomas, éd. E. Walberg, 378: Il saveit sun conseil trestut le plus segré); fin XIVe s. secret (EUSTACHE DESCHAMPS, Œuvres, éd. Queux de St-Hilaire, t. 5, p. 170); 1559 spéc. maladie secrete (AMYOT, trad. PLUTARQUE, Hommes illustres, Pélopidas, I, éd. G. Walter, t. 1, p. 618); 1690 sciences secrettes (FUR.); 4. 1565 « qui ne se manifeste pas, ne se laisse pas deviner » flamme segrette (BELLEAU, Bergerie, Esté [I, 208] ds HUG.). B. 1953 top-secret (P. KENNY, Secteur dangereux, p. 130 ds HÖFLER Anglic.). Empr. à l'adj. lat. secretus « spécial; distinct; à l'écart, solitaire, isolé; caché, secret ». Les formes secré, secrei, -oi; segré, segrei, -oi représentent des essais d'adapt. au fr. [-g-]. B. angl. top-secret, t. milit. d'orig. amér., comp. de l'angl. top « du plus haut niveau, le plus important », et secret, lui-même empr. au fr. (v. REY-GAGNON Anglic.). Bbg. QUEM. DDL t. 8 (s.v. remède secret).
II.
⇒SECRET2, subst. masc.
I. A. — [À propos des interrogations de la philos., des relig. ou des sc.]
1. Ce qui est inconnaissable, que personne ne peut connaître. Synon. arcane, énigme, mystère. Le secret de l'au-delà, de l'éternité, de la mort, du temps, de la survie, de la vie après la mort; les secrets des galaxies, de la nature, de l'univers. Je te donnerai les clefs de l'existence. Là où je suis, c'est là éternellement qu'est le secret de ta naissance (CLAUDEL, Messe là-bas, 1919, p. 508). Inutile d'aller au loin interroger le Sphinx pour lui demander son secret. En nous, ce secret se trouve bien plus vivant que dans le Sphinx, tout aussi grand, aussi inaccessible (MAETERL., Sablier, 1936, p. 20).
2. Ce qui constitue la réalité profonde, énigmatique, inexprimable de quelqu'un ou de quelque chose. Secret inconnaissable, intime, profond; secret de l'âme, de l'art, du cœur, de l'esprit, du génie. [Les aubépines] m'offraient indéfiniment le même charme avec une profusion inépuisable, mais sans me laisser approfondir davantage, comme ces mélodies qu'on rejoue cent fois de suite sans descendre plus avant dans leur secret (PROUST, Swann, 1913, p. 137). Art et poésie ne sont pas seulement indispensables pour rompre le sceau du secret qui enferme la vie profonde et particulière de chacun, « la partie réelle et incommunicable de nous-mêmes », comme l'appelle Proust (HUYGHE, Dialog. avec visible, 1955, p. 237).
3. Ce qui peut être connu à force de recherches, par chance, par intuition ou à la suite d'une initiation. Le secret de l'atome, des civilisations disparues, des hiéroglyphes, des menhirs, des pyramides, des soucoupes volantes; le secret de l'Atlantide, des Bermudes, de l'île de Pâques, des Templiers; percer un secret. Quel secret [l'homme] ne dérobera-t-il pas à la nature? Demain, il libérera l'énergie intra-atomique, il voyagera dans les espaces interplanétaires (J. ROSTAND, La Vie et ses probl., 1939, p. 203):
1. ... les Égyptiens (...) étaient de prodigieux architectes, d'étonnants artistes, de profonds savants; les prêtres de Memphis et de Thèbes (...) étaient de la force de plusieurs Creuzer; mais nous finirons par déchiffrer leurs grimoires et leur arracher leur secret. Le grand Champollion a donné leur alphabet...
GAUTIER, Rom. momie, 1858, p. 184.
Secret maçonnique. ,,Tout ce qui distingue le franc-maçon des autres hommes, (...) ce que connaît l'initié et qui ne peut être révélé au profane`` (FAUCHER 1981).
ALCHIM. Le secret des diverses opérations du Grand Œuvre n'a cessé d'être jalousement gardé (CARON, HUTIN, Alchimistes, 1959, p. 132). Le secret des secrets est de faire la pierre des Sages (Symboles 1969).
BIOL. Secret vital, secret de la vie. Secret vital: En 1953, les Anglais Watson et Crick, ont découvert l'acide désoxyribonucléique qui constitue le premier secret de la vie, le constituant essentiel des chromosomes (...). L'automatisme qui règle cette synthèse constitue le secret de la vie, le grand problème que doit résoudre la biologie moléculaire (NEYRON 1970).
B. — 1. [À propos d'informations concernant la vie pol., publ. ou professionnelle] Ce qui ne peut être connu ou compris parce que volontairement caché à ceux qui ne sont pas initiés ou confidents. Secret d'une arrestation, d'un complot, d'une intrigue; secrets de défense nationale; politique du secret. À peine s'était-il éloigné, qu'on découvrit le secret d'une attaque imprévue, que les partisans du roi allaient faire sur la Bourgogne, nonobstant la trève de Châlons (BARANTE, Hist. ducs Bourg., t. 4, 1821-24, p. 426). Il y a un secret! Un homme de votre âge ne réclame pas si âprement la mort d'une femme jeune, et belle, et douce, sans un secret (MONTHERL., Reine morte, 1942, II, 1er tabl., 2, p. 176).
Secret bancaire. ,,Information confidentielle dont le banquier a connaissance à l'occasion de l'exercice de sa profession et que, sous réserve d'engager sa responsabilité, il ne doit pas révéler sauf à l'intéressé ou ses représentants et à certaines autorités (autorités monétaires, administration fiscale, juge pénal, notamment)`` (SOUSI-ROUBI Banque 1983).
Secret des débats; secret d'État, de gouvernement. Pour cacher ce grand secret d'état, ce n'était pas trop de l'inquisition et de la torture des plombs (QUINET, All. et Ital., 1836, p. 153). Iron. Elle avait toujours un secret d'état à vous révéler, un potentat à vous faire connaître, une aquarelle de maître à vous offrir (PROUST, Sodome, 1922, p. 668).
Faire un secret d'État de qqc. Le tenir strictement caché. L'administration actuelle de l'Opéra-Buffa fait un secret d'État du montant de ses recettes (STENDHAL, Rossini, t. 2, 1823, p. 216).
Secret de guerre. C'est encore le cas d'une nation qui, par hypothèse, a pouvoir de disposition exclusif sur un secret de guerre ou une invention économique de portée révolutionnaire (PERROUX, Écon. XXe s., 1964, p. 47).
Secret médical. ,,Interdiction faite aux membres des professions de santé de divulguer des faits confidentiels appris dans l'exercice de leur profession`` (SOURNIA 1973).
Secret de notaire. Bon chien chasse de race, et elle est née, dit-on, d'une mère... mais cela est un secret de notaire, c'est sacré (SOULIÉ, Mém. diable, t. 1, 1837, p. 138).
Secret professionnel. ,,Obligation incombant à certaines personnes de ne pas révéler à des tiers ce qui leur a été confié à l'occasion de l'exercice de leur profession`` (LEMEUNIER 1969). Voilà le cas que fait du secret professionnel l'homme le plus haut placé dans la hiérarchie militaire, le ministre qui a la garde des secrets de l'armée (CLEMENCEAU, Vers réparation, 1899, p. 71).
2. P. méton.
a) HIST. Secret du roi. ,,Organisme diplomatique parallèle que Louis XV dirigea personnellement à la fin de son règne, et à l'insu de ses ministres`` (Lar. Lang. fr.).
Vieilli. ,,Petit sceau dont on se servait pour les lettres et expéditions particulières`` (Ac. Compl. 1842). Le secret était quelquefois employé comme contre-scel du grand sceau ou sceau public (Ac. Compl. 1842).
b) Secret (de la prison). Lieu séparé sans communication avec le reste de la prison dans lequel est confiné un prisonnier. Les rigueurs du secret. Le secret, hein? C'est dur, huit jours au secret. Aujourd'hui, nous avons supprimé le secret et vous aurez des visites (CAMUS, Justes, 1950, IV, p. 364).
Au secret, mise au secret. Au secret, au secret... mais je n'ai plus de place, les autres ont tout pris... À moins de le mettre dans le cachot de Bonnivard (A. DAUDET, Tartarin Alpes, 1885, p. 208). Être, mettre au secret. Il nous a environnés de terreur et mis au secret. L'empereur ne se voit plus que dans un donjon (LAS CASES, Mémor. Ste-Hélène, t. 2, 1823, p. 425). Au fig. Soudain, il m'apparaît que, seul de son espèce, ce sentiment enferme le cœur et le met au secret (J. BOUSQUET, Trad. du sil., 1935, p. 47).
Lever le secret. Permettre au prisonnier de ne plus être dans l'isolement total. Coquart m'a dit de lever le secret de l'abbé Carlos et d'élargir monsieur de Rubempré, mais il est trop tard (BALZAC, Splend. et mis., 1846, p. 480).
Voiture du secret (vieilli). On emploie deux sortes de voitures pour le transport des prévenus; la voiture du service ordinaire ressemble à un omnibus: elle est commune; la voiture du secret ressemble à une diligence: elle a trois compartiments (ALHOY, LURINE, Prisons Paris, 1846, p. 9).
c) Secret(s) d'un art, d'un métier. Moyen technique, procédé connu d'une seule personne ou de quelques initiés. Synon. recette, truc (fam.). Secret merveilleux, rare, utile; secret d'une liqueur, des plantes, d'une recette de cuisine; secret du bleu des vitraux de Chartres. Je songeais à cette broderie. Je savais que mademoiselle en avait retrouvé le secret... On en voit encore un assez beau fragment à la sacristie (ZOLA, Rêve, 1888, p. 91). Quand les chevaliers de Godefroy de Bouillon eurent délivré le Saint-Sépulcre, les maçons chrétiens leur transmirent le secret, en récompense, et, de plus, toute leur science philosophique et alchimique (ADAM, Enf. Aust., 1902, p. 202).
Avoir le secret de qqc. Probablement ces femmes avaient mêlé dans ma boisson quelques-unes de ces drogues assoupissantes dont elles ont le secret, car je ne m'éveillai que fort tard le lendemain (MÉRIMÉE, Carmen, 1845, p. 50).
Secret de fabrication, de fabrique. ,,Procédé de fabrication offrant un intérêt pratique ou commercial`` (LEMEUNIER 1969).
d) Secret (d'un meuble, d'une porte). Mécanisme caché qui ne joue que dans des conditions connues de certaines personnes. Secret d'une armoire, d'un écrin, d'une table; faire jouer le secret d'un meuble; tourner le secret d'une porte. Il y a un secret à ce tiroir, il paraît que vous le connaissez, ouvrez-le (DUMAS père, Monte-Cristo, t. 2, 1846, p. 223). Timopht, en qui Pharaon avait confiance et qui connaissait le secret de la serrure, ouvrit la porte de pierre (GAUTIER, Rom. momie, 1858, p. 316).
En partic. Secret d'un coffre-fort. Combinaison prévue pour rendre sa serrure inviolable. P. compar. L'indéchiffrable de la conscience menteuse, au contraire du secret d'un coffre-fort, ne se déchiffre pas grâce à un chiffre simple qu'il suffirait d'apprendre comme on apprend un mot de passe (JANKÉL., Je-ne-sais-quoi, 1957, p. 39).
À secret. Muni d'un secret. Armes, livres, médaillon, serrure à secret. Leemans (...) se mit à examiner les tiroirs multiples, à secret, s'ouvrant les uns dans les autres par des ressorts cachés (A. DAUDET, Rois en exil, 1879, p. 465). Fermer à secret. La porte fermait à secret: un chef-d'œuvre de serrurerie dont, un instant, il s'efforça en vain de débrouiller le mystère (COURTELINE, Ronds-de-cuir, 1893, p. 191).
Au fig. Les quelques pages de cette fin sont certainement une des suites les plus solides, les plus pures qu'ait jamais écrites M. Barrès. Aimons cette « tragédie à triple secret » (THIBAUDET, Réflex. litt., 1936, p. 183).
P. méton. Cache, cachette. Elle serra dans un secret de sa table l'écrit de madame de Vandenesse (BALZAC, Fille Ève, 1839, p. 184). Mise en présence des vingt-deux petits sacs d'héroïne que contient le double fond de sa valise, Béatrice (...) mettra en cause un certain Eddy (...), qui lui aurait confié la valise, dont bien sûr elle ignorait le secret (Paris-Match, Document, 29 janv. 1988, p. 24, col. 2).
e) Au fig.
Ensemble des moyens ingénieux, personnels, mis en œuvre pour venir à bout de quelque chose, pour y réussir. Synon. art de, truc (fam.). Il faut faire ce que j'ai déjà indiqué sous le nom de contre-épreuve. C'est là tout le secret de la médecine expérimentale (Cl. BERNARD, Princ. méd. exp., 1878, p. 226). Quand on lui demanda plus tard le secret de sa réussite avec la reine, il répondit: « Je ne refuse jamais; je ne contredis jamais; j'oublie quelquefois » (MAUROIS, Disraëli, 1927, p. 236).
Iron. Il a trouvé le secret de se ruiner (Ac.).
Explication, raison cachée de quelque chose. Synon. clef. Secret de sa conduite, de son mensonge, de sa misère, de sa tristesse; secret du bonheur, de la joie. Il est dans le monde comme quelqu'un qui va s'en aller. C'est là le secret de sa cruauté (ALAIN-FOURNIER, Corresp. [avec Rivière], 1910, p. 196).
Ce qui donne son énergie, son efficacité à quelqu'un, à quelque chose. Secret d'un écrivain, d'un roi, d'un stratège. Le secret de l'art d'écrire, de la guerre, de la politique (Ac. 1835, 1878). Apprenez-moi donc votre secret pour supporter l'existence (FLAUB., Corresp., 1875, p. 180). Le secret d'une grande œuvre n'est pas ailleurs que dans cette force irrésistible de la vérité. Il y a un accent qui bouleverserait les plus indifférents (GREEN, Journal, 1941, p. 161).
C. — Événement, expérience, épisode, fait divers, histoires, sentiments qui sont gardés cachés, non révélés.
1. [À propos de ce qui concerne la vie personnelle, familiale, communautaire] Secret d'une maladie, d'une naissance. Je sentais la gravité du secret que ma mère m'avait confié dans un moment d'entraînement (SAND, Hist. vie, t. 2, 1855, p. 432). On avait, naturellement, jugé inutile de leur faire part du mariage secret de Mathilde et de Jean Roussel, devenu Larsan. C'était là un secret de famille (G. LEROUX, Parfum, 1908, p. 50).
Secret de la confession.
2. [En parlant de ce qui concerne la vie privée]
a) Aveu, confidence faite à une autre personne. Secret à deux. Je voudrais une tendresse qui fût un secret entre deux êtres seulement, éternellement inconnu, caché comme le trésor de l'avare (BALZAC, Corresp., 1836, p. 55):
2. S'il y a secret, il y a confidence, c'est-à-dire confiance: quelqu'un sait, quelqu'un a en dépôt une vérité sur laquelle il veille jalousement, mais qu'il partage néanmoins avec un autre... Ce qu'il y a de plus puissant dans le secret, ce n'est donc pas le mutisme qu'il impose, c'est la complicité qu'il crée entre ceux qui en sont porteurs: il est à la fois tacite et explicite, exclusif et confiant.
JANKÉL., L'Ironie, 1964, p. 51.
Secret de l'oreiller. Confidence d'un couple dans l'intimité d'une chambre. V. oreiller ex. de Cendrars.
Petit secret. Confier un petit secret. Je vais vous dire un petit secret... Leur système est excellent, vous avez bien raison, mais il y a une malfaçon dans leur machine (CAMUS, État de siège, 1948, 2e part., p. 272).
En partic., vieilli. Discrétion. Les Jansénistes ont le don du secret. De ces querelles de famille et de ces troubles du désert rien ne transpirait au dehors (SAINTE-BEUVE, Port-Royal, t. 4, 1859, p. 315):
3. Tous ces dieux, foyer, lares, mânes, on les appelait les dieux cachés (...). Pour tous les actes de cette religion il fallait le secret (...); qu'une cérémonie fût aperçue par un étranger, elle était troublée, souillée, funestée par ce seul regard.
FUSTEL DE COUL., Cité antique, 1864, p. 38.
Être le tombeau des secrets. Le secret est une tombe et ce n'est pas pour rien que l'homme discret se vante d'être le tombeau des secrets (BACHELARD, Poét. espace, 1957, p. 91).
b) [Secret non partagé avec quiconque] Secret d'un amour, d'un désir, des intentions, des pensées, d'un rêve, d'un vœu; emporter un secret dans la tombe; fermer ses lèvres sur un secret. Rose, dérobons à l'envie Le doux secret de notre vie. Viens aux champs couler d'heureux jours (BÉRANGER, Chans., 1829, p. 46). Pourquoi ne pas me taire? Tout homme a son secret, toute âme a son mystère (BORNIER, Fille Rol., 1875, II, 1, p. 30). [Ma mère] semblait loin de ce monde, loin de nous tous, avec l'air d'avoir reçu en dépôt un secret incommunicable et d'avancer en glissant tout droit vers des régions inconnues (GREEN, Journal, 1946, p. 80).
c) Expressions
C'est mon/son secret. Quel soin dans la dissimulation! Cette copie, c'est son secret, un secret qui le brûle, qu'il gardera toute sa vie. Car jamais de son vivant il n'a avoué et même, interrogé, il a menti (GUÉHENNO, Jean-Jacques, 1952, p. 13).
Avoir un secret. Je suis contente d'avoir un secret que la grande Anaïs, Marie Belhomme, Luce Lanthenay et les autres ne soupçonnent pas (COLETTE, Cl. école, 1900, p. 171).
Ne pas avoir de secret(s) pour qqn. [Le suj. désigne une pers.] Paul n'a pas de secrets pour moi. Il me montre la moindre lettre qu'il écrit (MONTHERL., Bestiaires, 1926, p. 1505). Ne pas avoir de secret(s) pour qqn. [Le suj. désigne une chose] La perfection technique des meubles Restauration a souvent été vantée (...) Placage, marqueterie, incrustation n'ont plus de secret pour les artisans d'alors (VIAUX, Meuble Fr., 1962, p. 1144).
Être dans le secret de qqc. Germain était le domestique de confiance d'Armand, le seul qui fût dans le secret de la mystérieuse existence d'Andrea (PONSON DU TERR., Rocambole, t. 2, 1859, p. 24). Vieilli. Être du secret. Ce que je te dis ne serait compris de personne, hormis de Mimi qui est du secret (E. DE GUÉRIN, Journal, 1835, p. 83).
Faire un secret à qqn. Je lui demanderai pardon à genoux de m'être mis en colère parce qu'elle m'a fait un secret (STENDHAL, L. Leuwen, t. 3, 1835, p. 203).
Au plus secret. Au cœur de. Et voici que cette créature indifférente pénétrait tout à coup au plus secret de notre destin (MAURIAC, Journal 2, 1937, p. 135).
En secret. Secrètement. S'aimer, s'écrire, se voir en secret. Elle me quitta brusquement, en me laissant persuadé qu'elle avoit en secret pour moi le sentiment le plus tendre et le plus vif (GENLIS, Chev. Cygne, t. 1, 1795, p. 68). Dans l'intimité. Mais tout ce qui parlait en secret à l'âme le langage de l'âme, le contrefacteur ne l'a pas entendu, car la sienne est sourde (HUYGHE, Dialog. avec visible, 1955, p. 344).
Sous le secret, sous le sceau du secret. M. Francis avait été instruit par une voie sûre, mais sous le secret, que l'Espagne ne se déclarerait dans la guerre d'Amérique que pendant l'année 1780 (CHAMFORT, Caract. et anecd., 1794, p. 139). Mais, silence, n'est-ce pas? Je vous dis ça sous le sceau du secret. Elles jurèrent leurs grands dieux qu'elles seraient muettes (ZOLA, Ventre Paris, 1873, p. 831). Vieilli. Sous secret. Le capitaine Maitland lut cette lettre de Napoléon, qu'il admira beaucoup, en laissa prendre copie à deux autres capitaines, sous secret, jusqu'à ce qu'elle devînt publique (LAS CASES, Mémor. Ste-Hélène, t. 1, 1823, p. 26).
Être, mettre dans le secret des dieux. Posséder, faire partager un savoir important réservé à un petit nombre. Je puis très bien vous mettre dans le secret des dieux. Je sais que vous êtes discret, monsieur le colonel (FARRÈRE, Homme qui assass., 1907, p. 329). Je vais aller (...) lui demander si son mari croit que nous allons avoir la guerre, et si on peut compter sur le roi Théodose. Il doit savoir cela, n'est-ce pas, lui qui est dans le secret des dieux? (PROUST, J. filles en fleurs, 1918, p. 513).
Le secret de Polichinelle (fam.). Faux secret, parce qu'il est connu de tous. Synon. secret de la comédie (Ac.). Sa liaison est publique (...). C'est le secret de Polichinelle (AUGIER, Effrontés, 1861, p. 279).
II. — CHAPELL. Solution de nitrate de mercure utilisée en chapellerie pour la confection du feutre. (Dict. XXe s.).
Prononc. et Orth.:[]. Prononc. anc. [-g-] ds FÉR. 1768. BARBEAU-RODHE 1930: un secret []. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. A. 1. Déb. XIIe s. « ce qui doit être tenu caché, ne doit pas être révélé » (BENEDEIT, St Brendan, 1094 ds T.-L.: [Brendans] Ne deit querre le Deu secrei); [1316 seel du secré « petit sceau pour les affaires secrètes » (Comptes de Geoffroi de Fleuri, argentier de Philippe le Long ds HAVARD t. 4, p. 928)] 1691 sous le sceau du secret (RACINE, Athalie, V, 1); 2. 1130-40 « ce qui ne peut être compris, connu; ce qui n'est pas apparent » (WACE, Conception N.D., 1526 ds T.-L.); 1174-87 (CHRÉTIEN DE TROYES, Perceval, éd. F. Lecoy, 34: Dex, qui toz les segrez voit); 3. 1269-78 « moyen connu de quelques-uns pour obtenir un résultat » (JEAN DE MEUN, Rose, éd. F. Lecoy, 5376: Neïs Tulles qui mist grant cure En cerchier secrez d'escripture); 4. 1355 « domaine, lieu caché, retiré » (Miracles de N.-D., éd. U. Robert, XVI, 814: en l'estroit secré du consire Divin); 1541 (Sainte Bible en françois [trad. Lefèvre d'Etaples], Anvers, Ant. des Gois, A.T. Ps. XXVI, fol. CCXXV d: [le Seigneur] me deffendera au secret de son tabernacle); 1734 spéc. « lieu séparé où on enferme un prisonnier » mis au secret (LESAGE, Estebanille Gonzalès, 50 ds LITTRÉ); 5. 1496 « système, mécanisme employé pour la représentation d'un mystère » (doc. Arch. Saône ds GDF. Compl.); 1690 secret (d'une machine, d'une serrure) (FUR.); 6. 1667 « discrétion, silence sur une chose confiée » garder le secret ici, fig. (RACINE, Andromaque, III, 1); 1671 [dire une chose] sous secret (POMEY), supra A 1; 1690 le secret de la confession (FUR.); 7. 1690 « ce dont la connaissance est réservée à un petit nombre » être du secret des Grands (ibid.); 1775 être dans le secret (BEAUMARCHAIS, Barbier de Séville, III, 11). B. 1. Ca 1150 en secroi « sans témoin, à part » (Thèbes, éd. G. Raynaud de Lage, 4684); 2. 1669 en secret « au fond du cœur, sans manifestation extérieure » (BOILEAU, Epîtres, I, 35 ds Œuvres, éd. F. Escal, p. 105). C. 1875 « solution utilisée pour le secrétage (dér. s.v. secréter) » (Lar. 19e). Empr. au lat. secretum « lieu écarté, retraite, solitude », in secreto « à l'écart, sans témoin »; « pensées, paroles secrètes, secret ». C représente un empl. techn. de A, le procédé ayant longtemps été considéré comme confidentiel.
STAT.Secret1 et 2. Fréq. abs. littér.:14 565. Fréq. rel. littér.:XIXe s.: a) 23 142, b) 16 162; XXe s.: a) 20 044, b) 21 480.

1. secret, ète [səkʀɛ, ɛt] adj.
ÉTYM. V. 1175; lat. secretus « séparé, secret », p. p. de secernere « écarter ».
1 Qui n'est connu que d'un nombre limité de personnes; qui est ou doit être tenu caché des autres, du public. Caché, impénétrable. || Garder, tenir une chose secrète. Celer (cit. 5), enfouir (fig.), taire, voiler; discret, discrétion (→ Faire, garder le silence sur…). || Cause, raison secrète ( Dessous). || Le nœud (cit. 21 et 23) secret d'un événement. || Desseins (→ Juste, cit. 17), projets secrets. || Ordres secrets, instructions secrètes (→ Gage, cit. 10). || Divulguer (cit. 1) un entretien secret. || Manœuvres secrètes et concertées ( Cabale), illicites… ( Clandestin, furtif, ténébreux). || Intrigues, menées secrètes ( Sourd, sournois, souterrain). || Le nom de l'auteur est secret, est gardé, tenu secret ( Anonyme).Procédés (cit. 4) secrets, recette tenue secrète. 2. Secret.Vie secrète. || Drames (cit. 13) secrets. || « Je suis le Roi secret des secrètes amours » (→ Nuit, cit. 39). || L'Histoire (cit. 10) secrète.Lettres, mémoires secrets, où sont divulguées des choses secrètes. Intime.Spécialt, vx. || Maladies secrètes : maladies vénériennes, « honteuses ».
Spécialt (informations militaires, politiques). || Documents secrets (→ Parler, cit. 51), très secrets, ultra-secrets (angl. top secret). || Dossier secret. || Renseignements secrets. Confidentiel.Association, société secrète (→ Maçonnerie, cit. 2). || Caractères, codes secrets. Cryptogramme, cryptographie; chiffre (→ Encre sympathique).Comité secret, conseil secret; assemblée, délibération secrète. || Négociations secrètes. || Articles (cit. 4) secrets d'un traité. || Fonds secrets, dont un gouvernement peut disposer hors du budget normal, sans avoir à en rendre compte.
1 Ah ! quelle faute ! (…) Laisser près du roi ce renard de jésuite, sans lui avoir donné mes instructions secrètes, sans avoir un otage, un gage de sa fidélité à mes ordres !
A. de Vigny, Cinq-Mars, VII.
(1893). || Police secrète, ou, n. f., la secrète : ensemble des policiers en civil dépendant de la Sûreté nationale, de la Préfecture de police.Services secrets : services dépendant soit du ministère de l'Intérieur, soit du ministère de la Défense nationale (deuxième Bureau), soit directement du Premier ministre. Espionnage. || Agent secret. Espion.
2 (1690). Qui appartient à un domaine réservé, qui n'est pas ouvert à tous (en matière de connaissances, de pratiques sociales); qui est impénétrable à cause du mystère qui l'entoure. Ésotérique, hermétique, occulte (cit. 10). || Sciences secrètes. || Tradition secrète (→ Gnose, cit. 2). || Rites secrets.
2 Le regard d'un homme accoutumé à tirer de ses capitaux un intérêt énorme contracte nécessairement (…) certaines habitudes indéfinissables, des mouvements furtifs, avides, mystérieux, qui n'échappent point à ses coreligionnaires. Ce langage secret forme en quelque sorte la franc-maçonnerie des passions.
Balzac, Eugénie Grandet, Pl., t. III, p. 485.
3 (1538; segrai, v. 1160). a Vx. Retiré. || « Dans un vallon secret… » (→ Ramage, cit. 1).
b (1550). Qui n'est pas facile à trouver, en parlant d'un lieu, d'un emplacement. Caché, dérobé, discret. || Cacher dans un endroit secret. Cache. || Escalier secret (→ Occasion, cit. 5). || Porte, issue secrète.Tiroir secret (→ Perquisition, cit. 2)Par ext. || Combinaison secrète d'un coffre-fort.
4 (1580, Montaigne). Qui ne se manifeste pas, qui correspond à une réalité profonde. Intérieur. || Pensées secrètes. || Les replis (cit. 3 et 4) secrets, les détours secrets de l'âme, du cœur. || Plaisir (→ Humilier, cit. 21), sentiment secret; haine secrète. Renfermé. || Notre vie secrète ( Intérieur, cit. 2).Le sens secret d'un livre, la réalité secrète. Caché, énigmatique, ignoré, inconnu, invisible, mystérieux, obscur. || Un secret pressentiment, inexplicable.
3 Parmi les déplaisirs où son âme se noie,
Il s'élève en la mienne une secrète joie (…)
Racine, Andromaque, I, 1.
4 Là, il s'est fait à vivre en profondeur : car toute l'œuvre de Dostoïevski est une vie dans la profondeur et dans la vérité secrète, qui est l'unique vérité, sans doute.
André Suarès, Trois hommes, « Dostoïevski », V.
5 Je suis la part secrète de ton âme. Toutes les âmes ont leur part secrète (…) C'est là que reposent les forces cachées, les rêves de l'âme, ses puissances magiques (…)
H. Bosco, Un rameau de la nuit, p. 308.
5 (Personnes). Vx. Qui dissimule sa vraie nature, sa conduite (→ Dissimulé, renfermé). || Intrigante secrète et qui joue les dévotes (→ Patelin, cit. 5). || Démasquer un ennemi secret (→ ci-dessus 1. : Agent secret).
6 (V. 1360; secré, mil. XIIe). Qui ne se confie pas, qui se tient sur la réserve, sur son quant-à-soi.
a Vx. Discret.
b Caché, mystérieux (→ Étranger, cit. 6). || Un peu secret et reclos (cit. 2). Dissimulé, renfermé, réservé. || Homme secret et silencieux qui garde tout pour lui (→ fam. Boutonné jusqu'au menton).
6 (…) être secret (…) et impénétrable dans ses motifs et dans ses projets (…)
La Bruyère, les Caractères, X, 35.
CONTR. Accessible, apparent, ostensible, ouvert, public, visible. — Bavard, communicatif, indiscret.
DÉR. Secrètement.
HOM.Formes du v. secréter.
————————
2. secret [səkʀɛ] n. m.
ÉTYM. 1100, en Poitou; répandu en 1380; segrei, 1138; du lat. secretum, subst. neutre de secretus. → 1. Secret.
1 Ensemble de connaissances, d'informations qui doivent être réservées à quelques-uns (tenues secrètes), que le détenteur ne doit pas révéler. Mystère. || « Rien ne pèse tant qu'un secret » (→ Difficile, cit. 1). || Détenir (cit. 2) un secret, en être dépositaire (cit. 3 et 5). || Dissimuler, garder (cit. 39 à 41), tenir un secret. Discret, discrétion. → Bouche (cit. 13) cousue. || Ensevelir, enfouir un secret ( Tombeau, fig.). || Dire, divulguer, ébruiter (cit. 1), éventer (cit. 4 à 6), livrer (cit. 12 et 13), publier (cit. 1), trahir, vendre un secret : le révéler. → Révélation (cit. 1); crier sur les toits, vendre la mèche… || Confier un secret à qqn; le glisser (cit. 41) dans l'oreille, le verser dans le cœur d'un confident (→ aussi Confier, cit. 13). || Le secret a transpiré. || Épier, découvrir, dévoiler, mettre au jour, pénétrer, percer, surprendre, violer un secret (→ aussi Découvrir le pot aux roses, le dessous des cartes).Secret grave, terrible, inviolable, sacré (cf. Le saint des saints).
1 Tout le monde convient que le secret doit être inviolable; mais on ne convient pas toujours de la nature et de l'importance du secret : nous ne consultons le plus souvent que nous-mêmes sur ce que nous devons dire et sur ce que nous devons taire; il y a peu de secrets de tous les temps, et le scrupule de les révéler ne dure pas toujours.
La Rochefoucauld, Réflexions diverses, 5.
2 Tout dépositaire de secret ne doit jamais conserver de papiers s'ils peuvent compromettre un ami qui n'est plus, et qui les mit sous notre garde.
Beaumarchais, la Mère coupable, III, 8.
3 Oui, Madame; je vois maintenant que ce secret qui était ma souffrance, et qui était aussi mon seul bien, tout le monde le connaît.
A. de Musset, Carmosine, III, 8.
4 Il était (…) agaçant comme un renseigné qui tire vanité des secrets qu'il détient et brûle de divulguer (…)
Proust, la Prisonnière, Pl., t. III, p. 305.
5 On s'est débarrassé de lui parce qu'il détenait un secret (…) qu'il m'avait confié, un secret considérable et d'ailleurs beaucoup trop important pour lui. On avait peur de lui, comprenez-vous ?
Gide, les Caves du Vatican, III, 14.
Le secret, les secrets de qqn, son secret. || L'aveu (cit. 11) d'un secret. || Confier, dire, épancher (cit. 9), laisser échapper son, ses secrets. || Ne rien trahir de ses secrets (→ Bavard, cit. 8). Ce que l'on cache, ce que l'on se cache. || N'avoir pas de secret, n'avoir aucun secret pour qqn : ne rien lui cacher.(Sens affaibli). || C'est un secret : je ne peux vous le dire. || Dire qqch. comme un secret. Chuchoter. || Faire un secret de tout ( Cachotterie), de son nom ( Anonymat, anonyme).
6 Dès qu'il existe un secret entre deux cœurs qui s'aiment, dès que l'un d'eux a pu se résoudre à cacher à l'autre une seule idée, le charme est rompu, le bonheur est détruit.
B. Constant, Adolphe, V.
Spécialt. || Les secrets de la police. || Secret d'État : information dont la divulgation, nuisible aux intérêts de l'État, est punie de sanctions. || Secrets de la Défense nationale (renseignements militaires, économiques…).Hist. || Clercs du secret : notaires royaux, aux XIVe et XVe siècles, devenus secrétaires d'État au XVIe siècle.Dr. || Révélation ou violation de secret (→ ci-dessous, 9. : secret professionnel).
7 (…) il est clair que les secrets d'État ne sont pas bien gardés en démocratie.
France, le Mannequin d'osier, XII, Œ., t. XI, p. 377.
8 Certes, il n'ignorait pas que dans les affaires de contre-espionnage la police collabore avec les militaires; mais il avait l'impression qu'on lui abandonne les besognes faciles, ou d'exécution subalterne, pour réserver aux officiers spécialisés, en particulier à ceux du deuxième bureau, la grande lutte autour des secrets.
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. IV, XIX, p. 206.
Loc. Le secret de Polichinelle : un faux secret, connu de tous. — ☑ Vx. Le secret de la comédie (même sens).
9 (…) un colossal secret de Polichinelle, qui chemine, avec des silences renseignés, des sous-entendus, de petits rires énigmatiques (…)
Martin du Gard, Jean Barois, II, La tourmente, IV.
2 (1690, du secret; XVIIIe, dans le secret). Du, dans le secret : dans la connaissance réservée à quelques-uns. || Être du secret, dans le secret. Confidence. || Mettre qqn dans le secret (cf. Donner le mot). || Le secret d'un complot ( Complicité, connivence, conspiration). — ☑ Fam. Être dans le, dans les secrets des dieux.
10 Nous autres, fonctionnaires, nous ne sommes pas dans les secrets des dieux. On nous laisse entendre les choses d'une façon si enveloppée, qu'enfin c'est presque nous qui en décidons, affaire de rapidité d'esprit.
Aragon, les Beaux Quartiers, I, XXIV.
3 (1560). Ce qui ne peut pas être connu ou compris (parce que cela constitue un secret [1.] ou que ce n'est pas apparent). Mystère (→ Chuchoterie, cit.). || Le secret, les secrets des cœurs, des consciences. Dédale, énigme, pli, recoin, repli, tréfonds (→ Incompréhensible, cit. 9).Dans le secret du (de son) cœur. For (intérieur). || Le secret de la vie privée. || « Mon âme a son secret, ma vie a son mystère » (cit. 11, Arvers).
11 Tous les secrets d'amour que le sommeil exprime,
Mon âme les ressent,
Et le matin je pense avoir commis un crime
Dans mon lit innocent.
Théophile de Viau, Pour Mlle de M…, in Œ. poétiques.
12 Ce qui n'a pas de secret n'a pas de charmes.
France, le Lys rouge, XXVI.
13 Voulut-elle seulement imiter les héroïnes des romans de l'Œuvre des bons livres, qui ont toujours l'air de détester celui que, dans le secret, elles adorent ?
F. Mauriac, la Robe prétexte, XXI.
Les secrets de la nature (→ Génération, cit. 1; impénétrable, cit. 13), de l'homme, de la vie. || L'atome livre ses secrets. || Déchiffrer, percer les secrets… Arcane, obscurité.
14 Le secret de la Vie est dans les tombes closes (…)
Leconte de Lisle, Poèmes tragiques, « Le secret de la vie ».
15 C'est par la chimie à un bout, par l'astronomie à un autre, c'est surtout par la physiologie générale que nous tenons vraiment le secret de l'être, du monde, de Dieu, comme on voudra l'appeler.
Renan, Souvenirs d'enfance, IV, Œ. compl., t. II, p. 852.
Les secrets de la politique, de la diplomatie. Coulisse, dessous (fig.).
4 (1560). Explication, raison cachée. || Avoir, trouver le secret de l'affaire. Clef, raison || « Voilà tout le secret de la timidité » (→ Maître, cit. 46). Motif.
5 Vx. Confidence, action de confier un secret (au sens 1.). (Cf. Mme de Sévigné, 485, 1er janv. 1676).
6 (1549). Moyen pour obtenir un résultat, connu seulement de quelques personnes qui se refusent à le répandre. Art. → Inventer, cit. 2. || Une recette dont le secret était transmis de mère à fille (→ Cuisinière, cit. 4). || Les secrets du métier (→ Lutte, cit. 2). Truc. || Le secret du bonheur. Recette (fig.). || Des secrets pour… (suivi de l'infinitif). → Médecine, cit. 2. — Le secret de (et inf.) : le moyen particulier de… (→ Déguiser, cit. 4). || Le secret d'écrire (cit. 63), c'est de… || Le secret de réussir (cit. 11). Par plais. || « Le secret d'ennuyer est celui de tout dire » (cit. 86, Voltaire), le moyen infaillible. — ☑ Loc. Une de ces formules ramassées (cit. 21) dont il avait le secret, qu'il était seul à trouver.
16 Les procédés étaient de tradition. Il y avait quantité de secrets et de tours qui se passaient de maître à compagnon; de père en fils, du cédant au cessionnaire.
Valéry, Regards sur le monde actuel, p. 261.
Dr. || Secret de fabrique, protégé contre la divulgation (Code pénal, art. 418). || Secret de fabrication. Procédé.
7 (1560). || Dans le secret, en secret : dans un lieu retiré, caché; dans l'isolement, la retraite (vx); dans une situation où l'on n'est pas observé.Loc. Dans le secret (→ Bout, cit. 47), en secret. || Vivre dans le secret. Ombre.
17 Seule et dans le secret je le foule à mes pieds (…)
Racine, Esther, I, 4.
En secret (en secrei, v. 1160) : sans que personne ne le sache. || Faire, préparer qqch. en secret. Cachette (en), catimini (en), silence (dans le). → Balancer, cit. 8; état, cit. 63; 1. fraise, cit. 2; lamenter, cit. 9; on, cit. 20. || Il a fui en secret (→ Sans tambour ni trompette).
18 Faut-il donc s'accommoder d'être lu en secret, presque en cachette, faut-il que l'œuvre d'art mûrisse comme un beau vice doré tout au fond d'âmes solitaires ?
Sartre, Situations II, p. 295.
8 (1734, Lesage). Au secret : dans un lieu où l'on enferme un prisonnier en l'empêchant de communiquer avec l'extérieur. Cellulaire (II. : régime cellulaire). → Impatienter, cit. 4. || Mettre au secret (→ Pistole, cit. 2). || Mise au secret d'un inculpé pendant dix jours, par ordonnance d' « interdiction de communiquer ».
19 Elle imagina que la prison était ce que les enfants l'imaginent tous, elle confondit la mise au secret avec l'emprisonnement. La mise au secret est le superlatif de l'emprisonnement, et ce superlatif est le privilège de la justice criminelle.
Balzac, la Cousine Bette, Pl., t. VI, p. 231.
19.1 (…) il frappait méthodiquement, penché en avant, l'oreille contre le mur (…)
« Inutile, dit une voix tranquille. Il n'y a personne à côté. Quand un prévenu est au secret, on le place entre deux cellules vides. »
Roger Vailland, Bon pied, bon œil, p. 142.
9 (1611). Discrétion, silence sur une chose qui a été confiée ou que l'on a apprise. || Demander, exiger, requérir le secret (→ Découvrir, cit. 36).Vieilli. || Être capable de secret (→ Honnête, cit. 34). || Être d'un secret inviolable (cit. 2).Vx. || Un homme de secret.
Spécialt. || Exiger le secret pour une délibération, un procès (cf. Huis clos). || Le secret des préparatifs militaires.Dr. || Le secret d'État, « obligation qui s'impose à toute… personne de conserver le secret d'une négociation ou d'une expédition dont elle a été chargée » (Capitant).REM. Pour le sens cour. de secret d'État, → ci-dessus, 1. — Secret professionnel : obligation de ne pas divulguer des faits confidentiels appris dans l'exercice de la profession, hors des cas prévus par la loi. || Secret professionnel des médecins, pharmaciens, sages-femmes, avocats, notaires… || Se retrancher derrière le secret professionnel. || Transgression du secret professionnel.Relig. || Le secret de la confession (→ Pénitence, cit. 4).
20 Le secret est l'âme de toute opération militaire.
P.-L. Courier, Pamphlets politiques, « Pétition… » (1816).
21 Le médecin (…) a remplacé le prêtre, Monsieur, et il est obligé au secret de la confession comme le prêtre (…)
Barbey d'Aurevilly, les Diaboliques, « Le bonheur dans le crime », p. 136.
Loc. Sous le sceau du secret : sous la condition d'une discrétion absolue. || Annoncer (cit. 5), confier, dire qqch. sous le sceau du secret.
10 (1690). Mécanisme qui ne joue que dans certaines conditions connues de certaines personnes. || Le secret d'un écrin, d'un coffret (→ Fond, cit. 2).Le secret d'un chiffre, d'un code. Clef.À secret : muni d'un secret. || Porte (cit. 5), portefeuille (cit. 2), mallette à secret.Fig. || Un problème (cit. 3) à secret, dont la solution dépend d'un moyen particulier.
21.1 Les cœurs des femmes sont comme ces petits meubles à secret, pleins de tiroirs emboîtés les uns dans les autres; on se donne du mal, on se casse les ongles, et on trouve au fond quelque fleur desséchée, des brins de poussière ou le vide !
Flaubert, l'Éducation sentimentale, III, IV.
22 — Elle a un coffre à la banque, une case, vous savez. Ça se ferme à secret.
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. II, V, p. 47.
CONTR. Révélation.
————————
3. secret [səkʀɛ] n. m.
ÉTYM. Av. 1876, → Secréter; de 1. secret ou 2. secret (secret de métier, procédé secret).
Techn. Solution de nitrate de mercure, utilisée pour la confection du feutre en chapellerie ( Secréter).
DÉR. Secréter.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • secret — secret, ète 1. (se krè, krè t ; la prononciation ancienne était segret, segrète ; et plusieurs, surtout les vieillards, la conservent encore ; plusieurs, au XVIe siècle, écrivaient segret, voy. l historique à SECRET, 2 ; au XVIIe siècle,… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • secret — SECRÉT, Ă, secreţi, te, adj., s.n. I. adj. 1. Care este ţinut ascuns, care rămâne necunoscut, nedivulgat; confidenţial. Tratative secrete. ♢ Asociaţie (sau organizaţie, societate) secretă = organizaţie cu caracter conspirativ, constituită în… …   Dicționar Român

  • secret — se‧cret [ˈsiːkrt] adjective 1. something that is secret is only known about by a few people and kept hidden from other people, sometimes because it is illegal: • The unexpected merger has triggered reports of a secret deal. • The judge has twice …   Financial and business terms

  • Secret — • The prayer said in a low voice by the celebrant at the end of the Offeratory in the Roman Liturgy Catholic Encyclopedia. Kevin Knight. 2006. Secret     Secret      …   Catholic encyclopedia

  • secret — [sē′krit] adj. [OFr < L secretus, pp. of secernere, to set apart < se , apart (see SECEDE) + cernere, to sift, distinguish: see HARVEST] 1. kept from public knowledge or from the knowledge of a certain person or persons 2. withdrawn, remote …   English World dictionary

  • Secret — Se cret, a. [F. secret (cf. Sp. & Pg. secreto, It. secreto, segreto), fr. L. secretus, p. p. of secernere to put apart, to separate. See {Certain}, and cf. {Secrete}, {Secern}.] 1. Hidden; concealed; as, secret treasure; secret plans; a secret… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Secret "X" — is a pricing game on the American television game show The Price Is Right . Debuting on September 14, 1977, this tic tac toe based game is played for a four digit prize worth more than $3,000, and uses small prizes.GameplayThe centerpiece of… …   Wikipedia

  • Secret — Saltar a navegación, búsqueda El término Secret puede referirse a: Término inglés para referirse a un secreto. En música Secret, álbum de la cantante japonesa Ayumi Hamasaki. secret, álbum de la cantante japonesa Kumi Koda. Secret , canción de la …   Wikipedia Español

  • secret — adj Secret, covert, stealthy, furtive, clandestine, surreptitious, underhand, underhanded are comparable when they mean done, carried on, operated, or accomplished so as not to attract attention or observation. Secret, the most general of these… …   New Dictionary of Synonyms

  • Secret — Se cret, n. [F. secret (cf. Pr. secret, Sp. & Pg. secreto, It. secreto, segreto), from L. secretum. See {Secret}, a.] 1. Something studiously concealed; a thing kept from general knowledge; what is not revealed, or not to be revealed. [1913… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • secret — I adjective abstruse, acroamatic, acroamatical, arcane, arcanus, clandestine, close, concealed, confidential, covert, cryptic, dark, esoteric, furtive, hidden, latent, mysterious, not public, obscure, occult, occultus, private, privy, recondite,… …   Law dictionary


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.